« Le plus important, c’est l’aventure humaine » : Gerry Blyenberg, parrain de la 5e édition du Bab el Raid

BAB EL RAID 2020
Remise des prix

Si sportivement, il s’est fait plaisir, il retient surtout de sa première participation au Bab el Raid les rencontres et le partage avec les autres équipages. « Un retour aux sources des fondamentaux des rallyes », selon lui.

Quel est le bilan de Gerry Blyenberg, le parrain de cette 5ème édition, qui courrait sous le numéro 100 (GERRY BLYENBERG / MARIE BLIN) avec sa coéquipière Marie ? « Pour moi, tout s’est très bien passé mais le plus important, c’est l’aventure humaine : des rencontres avec des personnes de tous les univers ».

Ce qui compte pour l’animateur de Dealers Wheelers France c’est « l’entraide, le partage avec les autres ». « Tu ne choisis pas les gens avec qui tu vas partager un détankage, un paysage et ça c’est un peu magique », estime l’amateur de vieux bolides. Pourquoi a-t-il particulièrement aimé ce raid ? « Car c’est un retour aux sources des rallyes où ce qui prime avant tout c’est l’aventure humaine et la solidarité ».

La compétition, « ça vient rajouter des épices à l’aventure »

« Ça reste physique et il faut être un peu préparé, ce qui n’était pas mon cas mais heureusement ça s’est bien passé ». Si lui n’était pas particulièrement préparé, sa voiture, elle l’était grâce aux élèves de l’école du Garac : « la 205 était nickel, on n’a eu aucun souci au fur et à mesure des étapes ».

Quant à la compétition, Gerry estime que « ça vient rajouter des épices à l’aventure ». Les défis, eux, « sont un supplément sympathique ». Le point fort du Bab el Raid, selon lui : « être accessible aux petits budgets, ce qui permet une véritable mixité sociale ».

« Je remercie mille fois l’école du Garac. Je remercie Dominique Serra pour sa confiance et Clémentine, qui m’a approché grâce à mon partenaire Koni. C’est grâce à eux que j’ai eu l’opportunité d’être là pour partager cette belle aventure », conclut le parrain du Bab el Raid qui ajoute : « Je remercie évidemment ma partenaire Marie, toujours de bonne humeur et partante pour partager des aventures avec moi ».

© Maïenga, texte par Marine Girard, photos par Nicolas Jahan et Fred Leloup
ÉDITION 2021

DU 6 AU 17 FÉVRIER

PARTICIPER

PARTENAIRES